La façon dont nous élevons les animaux a beaucoup changé dans les dernières décennies, bien loin de nos méthodes d’origine où cueillette et chasse servaient à nous nourrir. Aujourd’hui, la majorité des animaux sont enfermés dans des bâtiments surpeuplés et poussés à une productivité extrême. Comment en sommes-nous arrivés là ?

10 000 ans av. JC – de la cueillette à l’agriculture1

Les êtres humains ont utilisé les animaux et la terre depuis des millénaires, comme de précieuses sources de nourriture et de fibres. Il y a environ 10.000 ans, un changement est survenu : nous nous avons cessé de chasser et de cueillir, et nous avons commencé à cultiver la terre et élever les animaux.

Vers 1600 – l’émergence des agriculteurs2

Les agriculteurs ont petit à petit adopté une approche plus rigoureuse de la production alimentaire : les sols ont été travaillés, les plantes ont été cultivées et le bétail a été domestiqué. Ces méthodes n’ont pas beaucoup évolué jusqu’au dix-septième siècle, quand une « Révolution Agricole » a conduit à des rendements nettement plus élevés.

De 1940 à 1970 – un appétit grandissant3

L’augmentation de la population mondiale a crée un besoin croissant de nourriture. Mais la Deuxième Guerre mondiale a empêché de répondre à cette demande et les pénuries alimentaires et le rationnement sont devenus fréquents. Afin de relancer la production alimentaire, un certain nombre de gouvernements ont introduit des subventions à l’agriculture. Durant les années 1960 et la « Révolution Verte », la productivité des cultures a augmenté grâce aux progrès de la sélection végétale, aux engrais et aux pesticides, et à la mécanisation accrue.

1970 – l’essor de l’élevage industriel

Il n’y a pas que la production agricole qui se transforme. A la même époque, une nouvelle ère dans l’élevage s’impose : l’élevage industriel. En d’autres termes, l’élevage applique des méthodes industrielles pour la production de la viande, du lait et des œufs. Les animaux sont traités comme des marchandises et sont souvent élevés dans des bâtiments fermés.

2000 – la banalisation de la viande et des produits laitiers4

De nos jours, l’expansion rapide de la population mondiale couplée avec nos régimes alimentaires de plus en plus riches en viande, imposent aux éleveurs d’accroître encore plus la production ; le nombre d’élevages industriels et intensifs augmentent six fois plus que les élevages traditionnels mixtes. Aujourd’hui, nous élevons et abattons plus de 63 milliard d’animaux chaque année. Soit plus de 100.000 animaux tués chaque minute. Environ 80% de ces animaux sont élevés dans des systèmes intensifs.

2013 – mais il y a des coûts cachés

Quel est le problème avec l’élevage industriel puisqu’il semble fournir de la nourriture à très bas prix et facilement ? Malheureusement, si l’on regarde d’un peu plus près, la production de notre nourriture recèle de nombreux coûts cachés. L’élevage industriel est intrinsèquement non durable en raison de ses impacts négatifs sur les animaux, les hommes et la planète.

(Source :ciwf.fr/impacts-elevage-industriel/histoire-elevage-industriel/)

Publicités