WMFDHier avait lieu le World Meat Free Day, la journée internationale sans viande.

Sortir d’une industrialisation de l’élevage aux conséquences désastreuses en réduisant sa consommation de produits animaux

La surconsommation et donc surproduction de viande, œufs et produits laitiers ont des conséquences désastreuses sur l’environnement. L’élevage représente ainsi au minimum 14% des émissions globales de gaz à effet de serre, d’après l’Organisation des Nations unies pour l’alimentaton et l’agriculture ( FAO). Pollution de l’eau et accaparement des terres pour l’alimentation animale sont d’autres conséquences de l’intensification de l’élevage

Greenpeace recommande ainsi un maximum d’environ 12 kg de viande issus de l’élevage écologique par personne et par an (soit environ 230 g par semaine) et 26 kg de lait par personne par an (soit ½ litre de lait par semaine).

Et ça tombe bien, car il existe une superbe alternative à ces protéines animales : les légumes secs !

Pour leurs qualités, je vous renvoie à un précédent article https://changeonsnotrevie.wordpress.com/2016/04/27/2016-lannee-des-legumineuses/

Que des avantages donc, pourtant la production et la consommation de légumes secs en France restent très faibles…

La consommation française est ainsi passée de 7,2 kg par personne en 1920 à 1,7 kg par personne à l’heure actuelle. Et on en consomme deux fois moins que nos collègues européens… Malgré ces très faibles niveaux de consommation, la production ne suit pas : nous sommes obligés d’importer 80 % des volumes consommés.

Pour donner un coup de pouce à la production française de légumes secs, à vous de jouer pouce

Source : Greenpeace/agriculture

Publicités