ANIMAUX, Eléphants, Maltraitance animale

Ballade à dos d’éléphant

Si vous prévoyez de visiter des pays d’Asie, la tentation sera grande de faire une ballade à dos d’éléphant. Toutefois, ne succombez pas à celle-ci, car au pays du sourire, les éléphants pleurent.

Ma fille m’a fait suivre cette vidéo. Personnellement, je n’ai jamais fait ce type d’attraction, mais à bien y réfléchir, combien de touristes se font piéger ? On ne pense pas forcément à ce qui se cache derrière une telle attraction qui semble bon enfant, et pourtant……….

Cette vidéo  dévoile le processus du phajaan, rituel ancestral qui consiste à briser l’esprit d’un éléphant par la torture pour obtenir sa soumission, a suscité récemment un tollé d’indignation chez les internautes. Toute sa vie durant, l’éléphant ainsi domestiqué n’aura d’autre choix que de subir. Pour qu’il obéisse et apprenne toutes sortes de pitreries qu’on vend aujourd’hui aux touristes.

Dans cette  autre vidéo, un éléphant meurt d’épuisement

Le poids d’une nacelle, additionné à celui de trois voire quatre passagers, lui broiera le dos, dépassant la centaine de kilos qu’il peut supporter. La chaleur du bitume lui brûlera les pattes, la cacophonie des voitures l’effraiera. Et à chaque réaction intempestive de l’animal, un coup à l’endroit stratégique, celui par lequel la douleur s’est sournoisement insinuée jusque dans son cerveau durant le phajaan, ravivera le souvenir de l’horreur vécue. Et qu’il ne voudra jamais plus connaître. En un siècle à peine, la Thaïlande a  perdu 75 % de son couvert forestier. L’homme colonise toujours davantage de terrain pour ses propres besoins. Quant au braconnage, il concernait déjà les mâles tués pour leurs défenses ou leur viande – réduisant d’autant les capacités de reproduction de l’espèce , il cible désormais les bébés attendrissants dont est friande l’industrie touristique.Depuis que la Thaïlande a interdit l’abattage des arbres en 1989, suite aux terribles inondations qu’elle venait de subir, les mahouts ont perdu leur travail, mais pas leurs éléphants. Privés de ressources, nombre de mahouts n’ont eu d’autres choix que de se tourner vers le tourisme pour subvenir à leurs besoins. Ces dernières années, le pays a enregistré des taux records de visiteurs étrangers, ils étaient plus de 22 millions en 2012 avec, parmi eux, un nombre croissant de Chinois… Des norias de touristes pour à peine deux milliers d’éléphants captifs (ils ne sont plus que le double à l’état sauvage dans le pays) susceptibles de les divertir… Et l’homme d’exploiter le filon en allant capturer illégalement de très jeunes animaux sauvages dans les forêts birmanes voisines, pour les revendre des dizaines de milliers de dollars à des jeunes qui s’improvisent mahout mais n’ont plus grand-chose à voir avec ceux d’autrefois…

Dans de nombreux pays d’Asie, les éléphants sauvages sont protégés légalement. Mais cette protection est facilement détournable. Par exemple, en Thaïlande on doit déclarer la possession d’un éléphant domestique à partir de ses 3 ans. C’est absurde puisqu’une personne peut aller dans la nature capturer un jeune éléphant sauvage, lui infliger le rituel du phajaan et aller tout naturellement déclarer l’éléphant comme domestiqué à l’age de 3 ans. Du côté des exploitants, ça rapporte un maximum d’argent! Un éléphanteau soumis (qui a donc vécu le phajaan) vaut entre $15 000 et $20 000.

Heureusement, il existe des associations qui viennent en aide aux pachydermes ! 

Think Elephants International.org

http://helpingelephants.org/

Source : sethetlise.com/article-faire-de-l-elephant-en-thailande

Source : lefigaro.fr/voyages

Publicités

1 thought on “Ballade à dos d’éléphant”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s