Une histoire de Terres sacrées, de protection de l’environnement, de politique, mais aussi de gros sous. Une victoire, certes oui, mais rien n’est totalement réglé.

A l’origine de ce conflit, encore et toujours le pétrole.Décidément, celui ci est vraiment LE fléau de ce monde, semant tant de malheur.pleure

Ce pipeline fera  1885 km depuis le Dakota du Nord (frontiére Canadienne) jusqu’à l’illinois . Il doit transporter environ 500 000 barils de pètrole par jour.Pipeline Dakota

Près de 200 tribus indiennes se sont liguées pour combattre ce projet, rejointes par les écologistes, mais aussi par des vétérans de l’armée Américaine.

Malgré cette victoire, les «protecteurs de l’eau» maintiennent leur mois d’action anti-DAPL lancé le 1er décembre. Ce premier week-end, plusieurs milliers de vétérans de l’armée américaine, membres de l’organisation «Veterans for Standing Rock», ont commencé à rejoindre le camp Oceti Sakowin, pour former «un bouclier humain» et protéger les manifestants contre la répression des forces de l’ordre.

La tribu sioux de Standing rock s’est dit «éternellement reconnaissante envers l’administration Obama pour cette décision historique» et demande à l’administration Trump, qui prendra ses quartiers à la Maison Blanche le 20 janvier prochain, de «respecter cette décision». Ces inquiétudes sont justifiées. La semaine dernière, le nouveau président élu a annoncé soutenir le pipeline DAPL, sachant qu’il a investi financièrement dans l’entreprise qui le construit. Un autre conflit d’intérêts possible qui risque d’entraver la future administration du milliardaire républicain.

La tribu sioux de Standing rock s’est dit «éternellement reconnaissante envers l’administration Obama pour cette décision historique» et demande à l’administration Trump, qui prendra ses quartiers à la Maison Blanche le 20 janvier prochain, de «respecter cette décision». Ces inquiétudes sont justifiées. La semaine dernière, le nouveau président élu a annoncé soutenir le pipeline DAPL, sachant qu’il a investi financièrement dans l’entreprise qui le construit. Un autre conflit d’intérêts possible qui risque d’entraver la future administration du milliardaire républicain.

Le pipeline Dakota Access ne suscite pas des oppositions que de la part des Sioux de Standing rock. Son parcours est jonché de conflits avec les populations locales. Le New York Times les a compilés dans une carte.

Vidéo de la victoire (1.17 min)

Vidéo du conflit (2.32 min)

sitting bull

Sources :

http://www.liberation.fr/planete

http://www.nytimes.com/interactive

 

Publicités