Perturbateurs endocriniens, bisphénol A, substances toxiques dans les couches pour bébés, glyphosate… les scandales sanitaires liés aux substances chimiques présentes dans l’alimentation et les produits de consommation courante (jouets, meubles, équipements électroniques, vêtements…) se succèdent. Un rapport de l’association britannique Chem Trust jette un nouveau pavé dans la mare : l’exposition à ces produits peut porter atteinte au développement cérébral de l’enfant.

Nous sommes tous exposés de manière quotidienne à des centaines de produits mais ce sont les enfants et les femmes enceintes qui sont les plus vulnérables. C’est le mélange des substances qui est très préoccupant car la concentration des produits est faible. L’exposition continuelle à ces mélanges de substances affecte le cerveau.

chemtrust-nobrainer-infographic-mar17

http://www.chemtrust.org.uk/wp-content/uploads/chemtrust-nobrainer-summary-mar17.pdf

 

Publicités